Les meilleures spécialités et plats thaïlandais ? Notre Top 10 !

La cuisine thaïlandaise est considérée comme l'une des plus inventives et des plus variées au monde. Plus qu’une simple cuisine, elle est un véritable art de vivre, un festival de couleurs et de saveurs, et l’une des nombreuses bonnes raisons de visiter la Thaïlande!

La cuisine thaïlandaise est caractérisée par l'utilisation de nombreuses saveurs exotiques comme le curry, la menthe, la citronnelle, la noix de coco, le basilic, la coriandre, le piment, etc. Il en résulte des plats très goûteux et très parfumés, voire très épicés!

Au centre de la cuisine thaïlandaise, le riz accompagne la plupart des plats courants, comme le curry ou les sautés, généralement servi en portion à part. Les desserts à base de coco et de fruits exotiques occupent également une place importante dans la cuisine thaïlandaise.

Que vous séjourniez à Bangkok, Chiang Mai ou toute autre ville, profitez de votre voyage en Thaïlande pour découvrir la grande variété de ces spécialités culinaires durant vos séjours. Vous trouverez ici une sélection des plats nationaux et régionaux typiques à déguster absolument à l’occasion de vos vacances en Thailande !

10. Ka Nom Krok : crêpes thaï au lait de coco

10. Ka Nom Krok : crêpes thaï au lait de coco

Ces petites crêpes rondes à base de farine de riz garnies de noix de coco sont un dessert thaï traditionnel servi principalement dans la rue et les marchés.Leur origine remonte à l’époque du Royaume Siam.

La pâte faite de riz immergé d’eau, mélangé à du lait de coco, du riz cuit et de la noix de coco râpée, était alors saisie dans une sorte de poêle à frire chaude, relevée d’une pointe de sel ou, dans la version « Royal Thaï », de maïs, d’oignon vert ou de crevette.

La recette actuelle a peu évolué. Les Khanom khrok sont toujours préparés en mélangeant de la farine de riz, du sucre et du lait de coco pour former la pâte, ou plutôt les pâtes, le khanom khrok étant généralement composé de deux pâtes, une salée et une sucrée.

Une fois cuites puis saisies, les deux pâtes semi-circulaires sont assemblées en un petit disque de 6 à 7 cm diamètre, puis garnies d’oignon vert, lequel lui confère un petit goût salé.

On y trouve aussi parfois de la farine de tapioca, du riz blanc, de la noix de coco râpée, de l'huile d'arachide ou de maïs, du maïs, du taro ou de la coriandre.

Le Khanom khrok est ainsi très parfumé, et sa texture adoucie par le lait de coco.

On trouve des recettes comparables au Bangladesh, au Myanmar, au Laos, au Cambodge et en Indonésie, où il est connu sous le nom de « serabi ».

9. Bua loy : boulettes de farine de riz au lait de coco

9. Bua loy : boulettes de farine de riz au lait de coco

Ce dessert thaïlandais dont le nom en thaï signifie « lotus flottant », est un dessert très apprécié et facile à préparer, composé de petites boules de riz gluant colorées et parfumées (qui s’apparentent à des graines de « lotus ») flottant dans une soupe sucrée à base de lait de coco, généralement servie tiède.

Les boulettes de farine de riz peuvent avoir différents arômes. Si elles sont le plus souvent parfumées aux feuilles de pandanus, on peut aussi utiliser le taro, la courge kabocha ou bien la patate douce.

On agrémente aussi parfois ce dessert de quelques fines lamelles de noix de coco.

8. Khao Nao Ma muang : riz gluant à la mangue et au lait de coco

8. Khao Nao Ma muang : riz gluant à la mangue et au lait de coco

Le riz gluant à la mangue est un autre dessert « de rue » typique thaïlandais et particulièrement apprécié des visiteurs. On le trouve partout, dans les petites gargotes, chez les vendeurs ambulants,…

Il est l’un des desserts les plus populaires en Thaïlande, et au-delà. De nombreux pays d’Asie du Sud-Est l’ont aussi adopté, notamment le Vietnam, le Laos et le Cambodge.

Elaboré à partir de riz gluant, de lait de coco et de mangue fraîche, il s’agit toutefois d’un dessert saisonnier, généralement consommé pendant la saison de la mangue jaune, plus sucrée que la mangue verte, c’est-à-dire en avril-mai.

On peut le manger à la main ou bien avec une cuillère, mais de préférence chaud (ou tiède) et fraîchement servi, pour éviter que le riz ne durcisse.

Pour le préparer, le riz est trempé dans de l'eau puis cuit à la vapeur. Pendant ce temps, on mélange le lait de coco avec un peu de sel et de sucre de palme, que l’on fait ensuite chauffer.

Une fois la cuisson du riz terminée, on l’intègre à la préparation de lait de coco, on mélange le tout et on laisse reposer pour permettre au riz d’absorber le lait.

Les mangues pelées et tranchées sont ensuite placées au-dessus ou à côté du riz disposé dans une assiette.

On arrose le tout du reste de lait de coco et il n’y a plus qu’à déguster !

Il existe quelques variantes à la recette classique. Parfois, le riz gluant est garni de haricots mungo jaunes croustillants. On peut aussi remplacer la mangue par le durian ou la papaye.

7. Phat Krapao : poulet sauté aux épices thaï

7. Phat Krapao : poulet sauté aux épices thaï

Le Phat Krapao, également orthographié phat kaphrao, est l’un des plats thaïlandais les plus populaires réalisé à partir de viande et d’épices sautées.

Son origine remonterait à la seconde guerre mondiale. Il était alors, avec le pad thai, le plat le plus recherché et apprécié des fins gourmets. Aujourd’hui encore, il est l’un des plats préférés des amoureux de la cuisine asiatique !

Inspiré du « sauté » chinois, le Phat Krapao se distingue par son incroyable saveur, fruit d’un savant mélange d’épices. C’est un plat certes relevé, mais dont le « piquant » ne dure jamais très longtemps.

La viande, du poulet le plus souvent (Phat Kaphrao Kai), est émincée et relevée de piment rouge, d’ail et de basilic thaï, le tout saupoudré d’un peu de sucre et arrosé de nuoc nam ou de sauce soja, avant d’être sauté.

On peut aussi utiliser de la viande de porc (Phat Kaphrao mu), de bœuf (Phat Kaphrao nuea) ou encore des crevettes (Phat Kaphrao kung) ou des fruits de mer (Phat Kaprao ruam mit thale).

Le Phat Krapao est généralement servi avec du riz, parfois complété par des œufs au plat ou des légumes, tels qu’asperges, maïs, oignons, poivrons, champignons, chou chinois ou pousses de bambou.

6. Panang Curry : poulet au curry thaï

6. Panang Curry : poulet au curry thaï

Ce plat thaïlandais à base de poulet se distingue par son assaisonnement : le panang, une pâte de curry thaï rouge, à la fois sucrée et salée, avec un goût d’arachide, élaborée à partir de piment rouge séché, d'échalotes, d'ail, de citronnelle, de galanga, de zeste de combaya, de cumin, de citron Kaffir, de racines et de graines de coriandre, de pâte de crevettes, de sel et d’arachides.

Pour préparer le panang curry, la viande de poulet est émincée en fines lamelles, puis revenue dans une poêle ou un wok avec la pâte de curry panang, du lait de coco, des feuilles de combaya ou de basilic thaï, du sucre de palmier et de la sauce de poisson.

Le panang curry est généralement accompagné de riz.

 

5. Laab : salade thaï de poulet aux herbes

5. Laab : salade thaï de poulet aux herbes

Le laab (aussi orthographié « larb » ou encore « lap », « laap »… selon l’alphabet utilisé) est une salade thaï à base de viande hachée, le plus souvent de poulet, originaire du nord-est de la Thaïlande.

Servie tiède ou froide, accompagnée de riz gluant, de haricots, de concombres, de chou blanc cru et d’herbes aromatiques, elle constitue un plat complet, frais et parfumé, très apprécié en été.

Attention toutefois aux palais sensibles, le laab est un plat très pimenté !

Le laab peut aussi être préparé avec de la viande de bœuf, de porc ou de canard, voire des crevettes. La viande hachée est cuite dans un bouillon (et non sautée), relevée de galanga frais, de piment doux, de sauce de poisson et d’herbes fraîches telles que la coriandre ou la menthe.

4. Tom Kha Gai : soupe de poulet au galanga et lait de coco

4. Tom Kha Gai : soupe de poulet au galanga et lait de coco

Thom kha est une soupe thaïlandaise - que l’on trouve également au Laos - réalisée à partir d’un savoureux mélange de lait de coco, de galanga, de citronnelle, de feuilles de kaffir, de piment thaï, de citron vert, de coriandre, et de viande émincée.

La soupe Tom kha gai (ou kai), la version principale, est agrémentée de poulet et de champignons. C’est une véritable explosion de saveurs en bouche!

Il existe de nombreuses variantes avec des fruits de mer, du porc, des légumes ou du tofu pour les végétariens. Dans la version laotienne du Tom kha gai, la coriandre est remplacée par de l’aneth.

3. Som Tam : salade de papaye verte pimentée

3. Som Tam : salade de papaye verte pimentée

Egalement appelée « Tam Bak Hung » en langue Isan ou « Papaya pok pok » par les touristes en raison de son effet « tonique », la savoureuse salade de papaye verte Som Tam est une institution culinaire dans la région de l'Isan, située au nord-est de la Thaïlande.

Les papayes coupées en fines lamelles sont pilées avec de l'ail, du citron, du piment et des feuilles de citron kaffir. Le tout est réhaussé d’une pincée de cassonade, de quelques cacahuètes grillées non salées et de feuilles de coriandre. Un pur régal!

Attention toutefois aux estomacs fragiles, le mélange piment-papaye-citron est extrêmement acide et relevé, au point que certains Thaïlandais le consomment pour ses vertus énergétiques, "anti-gueule de bois"!

2. Pad Thaï : nouilles de riz sautées aux crevettes

2. Pad Thaï : nouilles de riz sautées aux crevettes

C’est LE plat traditionnel thaï par excellence, consommé et apprécié dans toute la Thaïlande depuis la récession économique qui a touché le pays après la seconde guerre mondiale, jusqu'à devenir le plat emblématique de la street-food.

Elaboré à partir de nouilles de riz sautées, d’œufs, de graines germées, de tofu émietté, de haricots jaunes, d’oignons et de crevettes grillées baignées de sauce nuoc-mâm, le Pad Thaï (littéralement « sauté de style thaï ») est un plat complet, généralement servi avec une sauce sucrée à base de tamarin et de citron vert, et une fleur fraîche de bananier à côté.

On peut remplacer les crevettes par du poulet ou du porc, y ajouter des cacahuètes concassées et relever le tout de piments rouges.

1. Tom Yam Kung : soupe épicée aux crevettes

1. Tom Yam Kung : soupe épicée aux crevettes

C’est l’autre plat national de Thaïlande, servi dans tous les restaurants du pays et au-delà ! Il s’agit d’une soupe aigre douce de couleur rouge à base de crevettes et de citronnelle, cuites dans un bouillon relevé de galanga, de feuilles de combaya, de jus de citron, de sauce de poisson et de piments écrasés.

Servie chaude, en entrée ou en plat principal, Tom yam kung est un plat haut en couleurs et en saveurs, qui se décline à l’infini! Avec des gambas, des fruits de mer ou encore du poulet.

On y ajoute aussi parfois du lait de coco et de la coriandre.

Bonne dégustation!

N'hésitez pas à nous donner votre avis
Tous les commentaires
Mala Phrakornkham le 06 décembre 2018
Superbe cuisine thaï avc beaucoup de saveur et de goût. Je vous conseille d'aller visité la Thaïlande ça sera inoubliable.
Pauline le 15 juin 2016
Moi je craque pour le Kao Soi, mélange de nouilles aux œufs et de curry rouge au lait de coco! A essayer absolument si on passe à Chiang Mai
icone nl

Besoin d'inspiration ?