Que faire à Koh Mak : Tout savoir sur cette île de rêve en Thaïlande

Temps de lecture estimé : 12 minutes

Loin d’être l’île la plus connue, Koh Mak ou Ko Mak en Thaïlande est une de ces îles secrètes, préservée du tourisme de masse. Malgré sa petite taille, elle mérite pourtant le détour. Coincée entre les plus célèbres Koh Chang et Koh Kood proche de la frontière cambodgienne, l’île de Koh Mak profite d’une situation géographique exceptionnelle qui en fait une destination idéale pour un break de quelques jours, un long week-end ou bien une escapade amoureuse. Découvrez que voir et que faire à Koh Mak dans cet article ainsi que toutes les informations nécessaires pour un séjour réussi dans ce petit paradis.

Koh Mak, mais c’est où en Thaïlande ?

Située dans le golfe de Thaïlande à l’est du pays, Koh Mak fait partie des 52 îles du parc national marin de Mu Ko Chang, le joyau de la province de Trat. Elle se situe proche de la frontière du Cambodge. Entourée par les îles plus importantes de Koh Chang et Koh Kood, Koh Mak est relativement moins connue que ses deux voisines.
Avec ses sept kilomètres de long dans sa partie la plus large, Koh Mak est l’une des quelques îles habitées de l’archipel de Koh Chang. Sa topologie la différencie des autres îles voisines au relief prononcé puisqu’elle est plate et ne présente pas de montagnes ni de jungle dense.

L’île de Koh Mak, une « île verte » en Thaïlande

L’île de Koh Mak, une « île verte » en Thaïlande

Si Koh Mak accueille les touristes depuis la fin des années 70, paradoxalement, son économie a toujours été tournée vers la culture de l’hévéa (servant à la production de caoutchouc) et du palmier, et non vers la pêche. En effet, la première chose qui interpelle quand on visite Koh Mak, c’est la présence de nombreuses plantations. C’est une île verte où trois essences d’arbres sont omniprésentes : le palmier, l’hévéa et le cocotier. L’île profite ainsi du relief et de la météo de Koh Chang qui lui assure des précipitations régulières et bénéfiques pour ses cultures.

Les palmiers sont essentiellement des palmiers à bétel ou à noix d’arec, appelés « mak » en thaï. D’où le nom de Koh Mak.
La culture de l’hévéa, d’où l’on tire le latex, occupe toute la partie est de l’île. Si voir des arbres alignés au cordeau peut, au premier abord, réfréner les amoureux des espaces sauvages, la fraîcheur et l’ombre bienfaitrices participent à adoucir l’atmosphère et à calmer les morsures du soleil.
Aux côtés de ces deux grandes exploitations arboricoles, on trouve également des cocoteraies avec la présence de nombreux cocotiers sur l’île ainsi que de cultures d’ananas. La terre rouge, riche en fer, et le relief peu accidenté de Koh Mak permettent de dégager et d’exploiter de grandes parcelles.

 vue sur une baie de Koh Mak avec palmiers

Sur Koh Mak, qui compte moins de six cents insulaires, pas de grand port de pêche ou de village de pêcheurs, si ce n’est quelques barques. Contrairement à de nombreuses autres îles en Thaïlande, le développement sur Koh Mak n’a pas été accéléré pour le tourisme au détriment de la nature. Il s’est ainsi tourné naturellement vers la valorisation d’un patrimoine vert. Tout en préservant les forêts, les autorités encouragent toute initiative en rapport avec la protection de l’environnement. Nombre de guesthouses, hôtels et resorts se sont ainsi mis au tri sélectif. Une préoccupation incarnée par Energy Farm, une usine de recyclage située en plein cœur de l’île et qui revalorise de nombreux matériaux issus des déchets quotidiens. Bouteilles en plastique, verre, cartons, papiers sont récupérés alors qu’une partie des déchets organiques est broyée pour faire du compost.

Cette préoccupation écologique se ressent également dans le plan d’occupation des sols. L’urbanisation demeure somme toute sous contrôle : pas de grands ensembles, ni d’immeubles effaçant les reliefs naturels de l’île, la plus haute construction ne dépassant pas trois étages. La plupart des logements et infrastructures dédiés au tourisme sont répartis autour de trois débarcadères, situés au nord, au sud-ouest et au sud-est de l’île.

Koh Mak, plages de rêve et eau cristalline

Koh Mak, plages de rêve et eau cristalline

Koh Mak dispose de plusieurs belles plages de sable blanc aux eaux turquoise. La première chose à retenir est qu’elles ne sont jamais bondées. Il ne s’agit donc pas de dénicher les moins fréquentées puisqu’elles sont toutes relativement paisibles même en haute saison.


La plage de Ao Suan Yai

plage de ao suan yai avec cocotier a koh mak

Au nord-ouest de l’île, Ao Suan Yai offre aux adeptes du soleil l’opportunité de se faire griller le long d’une magnifique plage de sable blanc de deux kilomètres. Pour de belles photos, dirigez-vous sur la crête à l'extrémité ouest de la plage. Ici, vous pourrez profiter d’une vue panoramique incroyable le long de la plage et sur le nord de l’île en direction de Koh Wai et de Koh Chang. À noter les couchers de soleil époustouflants à admirer.

 

La plage de Ao Pra

eau turquoise, baie de ao pra à koh mak

Tout comme Ao Suan Yai, la plage de Ao Pra fait sans doute partie des plus belles plages de Koh Mak. Parfaite pour observer le soleil se coucher, elle offre un paysage de carte postale. C’est ici que l’on trouve les plus beaux resorts avec des bungalows individuels plus charmants les uns que les autres. Le Cococape Resort, bâti sur un promontoire composé de roches noire volcaniques sépare la partie orientale d’Ao Suan Yai avec le sable blanc de la plage calme d’Ao Pra. Ce resort a d’ailleurs construit un long ponton en bois où, à l’extrémité, se trouve un bar qui permet tout autant d’admirer la crique et le paysage environnants que d’observer et de plonger au milieu de nombre de poissons multicolores.

De là, on peut se rendre sur deux petites îles, Koh Pee, idéale pour la plongée et l’observation des coraux et des poissons, et Koh Kham, qui dispose d’une petite plage bordée de palmiers et d’une eau cristalline. Deux excursions pour une journée idyllique.

 

La plage de Ao Kao

plage de ao kao à koh mak, palmiers et eau turquoise

Autre plage, tout aussi sympathique, Ao Kao, sur la côte sud-ouest de l’île et où s’alignent de nombreux resorts aux bungalows plus ou moins modernes et à des prix divers. C’est un peu le centre de l’île avec des restaurants, quelques épiceries, une pharmacie... C'est la zone la plus animée de l'île et c'est là que de nombreux visiteurs se rendent pour le dîner ou une soirée décontractée.
Depuis la plage de Ao Kao, beaucoup de touristes prennent un petit bateau ou louent un canoë pour se rendre sur deux autres îles, Koh Rayang Naï, où l’on peut voir un petit chedi, et Koh Rayang Nok. Ce petit îlot est un spot parfait, autant pour la plongée que pour y passer une journée sur une plage privée (100 bahts le droit d’entrée) à l’ombre des palmiers, bercé par le bruit des vagues. Un bar y propose cocktails et autres fruit-shakes.

 

La plage de Ao Tann

plage de sable blanc à koh mak

La pointe est de Koh Mak est la plus sauvage. C’est là que se trouve la plage d’Ao Tann avec trois resorts et quelques habitations. Depuis la plage, on peut rejoindre l’île de Koh Kradat où vit une espèce endémique de petits chevreuils sauvages que l’on peut facilement observer. L’île éponyme est un havre de paix. Une longue plage avec trois resorts se disputent les quelques touristes qui viennent jusqu’à là.

 

La plage de Laem Son

sable et plage de Laem son à Koh Mak

C’est sur la plage de Laem Son que les habitants de Koh Mak viennent se baigner en famille, pique-niquer ou faire un barbecue sous l’ombre de grands pins, loin des touristes. Deux ou trois cahutes proposent quelques boissons et plats à des prix défiants toute concurrence. On peut également se rendre à Koh Kradat depuis cette plage en bateau ou en canoë. En général, vous pourrez trouver une personne pouvant vous y amener pour la journée en long tail boat.

 

La plage de Ao Pai

panneau avec écriture sur la plage

Adjacente au port de Ao Nid, vous trouverez Ao Pai, une autre longue plage de sable rouge et de cailloux. C'est une plage agréable pour marcher avec une vue magnifique sur Koh Kood mais pas l’idéale pour nager.

 

La plage de Baan Lang

sable blanc et eau turquoise, plage ao baan lang

Enfin, la longue plage de Baan Lang se faufile entre les formations de calcaire noir et les mangroves. La vue sur le coucher de soleil est simplement superbe. Les couleurs qui s’en dégagent assurent des clichés remarquables. Il y a peu d’habitations, mais un paysage sculpté par la nature et où l’homme n’a pas encore laissé une empreinte indélébile.

Koh Mak : Carte de l’île

Voici une carte de Koh Mak (pas de version française malheureusement), cela vous permettra de situer géographiquement les lieux d’intérêts cités dans cet article.

carte de Koh Mak

Carte de Koh Mak fournie par le site https://www.petriandwambui.com/

Somchai, l’artiste ermite de Koh Mak

statues en béton créées par l'artiste Somchai

 

S’il est une personne qui est en train de marquer Koh Mak de son empreinte, c’est bien Somchai, artiste local qui de par ses créations rappelle les grands noms de l’art brut. Ses personnages en béton représentent des scènes de la vie courante tout en accentuant certains traits physiques et comportementaux. L’homme vit dans un petit coin de forêt. Deux statues de femmes invitent ainsi les visiteurs à s’enfoncer dans la forêt à la découverte de la maison de Somchai. Peu bavard, il laisse le visiteur déambuler dans son intimité avec un regard bienveillant. Son habitation de tôles prend appui sur un arbre, l’enserrant telle une gangue de métal où chaque pièce de quelques mètres carrés se superpose sur une dizaine de mètres de haut.

Le royaume de Somchai comme il est appelé met entre autres l’érotisme en avant avec plusieurs statues de femmes nues. La salle de bains à l’extérieur est entourée de personnages filiformes dans des positions suggestives, laissant apparaitre les pulsions de l’artiste et de l’homme. Recouverts de végétation, ils sont autant le refuge du génie créatif du locataire que celui des animaux venant y nicher.
Au-delà de sa maison-atelier, on découvre ci et là des statues : au bord d’une route, une femme en train de cueillir des noix de coco, d’autres ramassant des fruits en plein milieu d’un champ, ou bien encore un énorme gecko accroché à un palmier. Quelques restaurateurs se sont aussi adressés à lui pour ajouter une touche singulière à leur commerce.

 

Le temple de Koh Mak 

bouddha-temple-koh-mak.jpg

Même les moines de l’unique temple de Koh Mak ont fait appel à la créativité de Somchai. L’artiste a produit autant des personnages inspirés de la tradition bouddhique que des personnages totalement loufoques que l’on ne pense pas trouver, en principe, en plein cœur d’un lieu sacré, tels que le cochon abreuvoir, la tortue bassin, etc. Le Wat Koh Mak est en fait un lieu très simple. Il n’y a pas de grande bâtisse, mais deux belles sculptures du Bouddha, et surtout un très vieux et majestueux banian, arbre très symbolique dans le bouddhisme. Les moines ne sont pas très nombreux, une dizaine, qui chaque matin partent pour leur quête, le bol d’aumône en bandoulière. Les chiens errants, nombreux autour du temple, les accompagnent sur les routes, transformant cette marche rituelle en une joyeuse farandole.

Le temple domine l’embarcadère Est de l’île. Les visiteurs débarquant sur l’île peuvent ainsi voir briller sur les hauteurs, au milieu d’une végétation dense, une statue de Bouddha en posture main ouverte, geste d’absence de crainte, de protection, comme pour souhaiter la bienvenue aux voyageurs. Si le temple n’est pas en soi très riche en constructions, il n’en demeure pas moins un lieu très important pour l’ensemble des communautés vivant sur l’île.

Comment se rendre à Koh Mak depuis Bangkok ?

Comment se rendre à Koh Mak depuis Bangkok ?

Se rendre de Bangkok à Koh Mak peut se faire en voiture, en avion, en taxi, en minivan, en bus et en bateau. En fonction du transport, vous aurez plus ou moins d’étapes à effectuer : soit directement de Bangkok au port d’embarquement Laem Ngop puis ensuite en bateau vers Koh Mak, soit à Trat dans un premier temps puis au port Laem Ngop et enfin à Koh Mak.

 

En louant une voiture par vos propres moyens

En supposant que vous soyez près de l'aéroport de Suvarnabhumi, prenez l'autoroute n °7 et continuez jusqu'à la sortie de l'autoroute 344 (Chonburi-Baan Bung-Klaeng). Une fois à Klaeng, tournez à gauche sur la route 3 en direction de Chanthaburi et Trat. Environ 25 km avant d’atteindre la ville de Trat, vous passerez le poste de contrôle de la police et de l’armée. Tourner à droite au premier feu à côté de la station d'essence. De là, suivez les panneaux indiquant Koh Chang jusqu'au port de Laem Ngop. Il y a un parking sécurisé à 50 Bahts par nuit.

 

En bus avec air conditionné

Il existe des bus directs depuis Bangkok vers le port de Laem Ngop. Il vous faudra compter entre 250 et 300 bahts le trajet. Certains bus ne desservent que la ville de Trat. Vous devrez donc ensuite prendre un taxi local depuis Trat pour vous rendre au port (60 - 80 Bahts).

Les différentes gares de départ sont :

  • La gare d’Ekamai (trajet direct vers le port Laem Ngop)
  • La gare de Mo Chit (terminus à Trat)
  • Le terminal de bus de l’aéroport Suvarnabhumi (départs directs pour Laem Ngop et aussi pour Trat)

 

En minivan partagé avec d’autres voyageurs

C'est un moyen rapide et peu coûteux de se rendre à Trat. Vous pouvez réserver une place dans un minibus partagé auprès de presque toutes les agences de voyage. Vous pouvez facilement réserver une place près de Khao San Road ou du Victory Monument. Les tarifs sont généralement de 300 Bahts.

 

En avion

C’est le moyen le plus coûteux. La seule compagnie aérienne desservant Trat est Bangkok Airways. Le trajet dure 1 heure et le billet coûte autour des 2500-3000 bahts. Il vous faudra ensuite vous rendre par vos propres moyens au port, mis à part si vous souhaitez que Bangkok Airways organise pour vous le transfert vers Laem Ngop (comptez 1500 Bahts supplémentaires).

 

Prendre le bateau du port de Laem Ngop à Koh Mak

Arrivé au port de Laem Ngop, vous devrez prendre un bateau rapide (speed boat) pour vous rendre à Koh Mak. Le trajet dure environ 50 minutes et un aller coûte 450 Bahts (300 Bahts pour les enfants en-dessous de 130cm et gratuit pour ceux en-dessous de 90 cm). En haute saison, il y a 8 bateaux rapides par jour au départ de Laem Ngop avec un service réduit en basse saison (de mai à octobre).

Les horaires des bateaux au départ de Laem Ngop : 10h30 - 11h30 - 12h30 - 14h - 14h30 - 15h - 16h. Dans le sens retour, les bateaux partent de Koh Mak à : 8h - 8h30 - 9h - 10h - 11h30 – 12h30 – 13h30 (attention, pas d’autres bateaux après !)

Gare aux bêtes de Koh Mak : les méduses et les mouches de sables

Gare aux bêtes de Koh Mak : les méduses et les mouches de sables

Si vous êtes arrivés jusqu’à cette partie de l’article, c’est que vous êtes fortement intéressé par un voyage à Koh Mak. Mais il vous faut savoir que si Koh Mak est une île paradisiaque aux plaisirs variés, elle présente cependant deux indésirables.

Le premier est hélas commun à de nombreuses îles en Thaïlande et concerne la présence, à certaines périodes, de méduses, et notamment de méduses venimeuses. Elles ont le plus de chances d’apparaitre à la fin de la saison des pluies vers Septembre et Octobre. Si aucun cas d’attaque de cuboméduse n’est à déplorer jusqu`à maintenant, les autorités jouent la carte de la prudence et par précaution, des écriteaux décrivant précisément leurs caractéristiques et le danger encouru ont installé sur chaque plage de l’île. À cela s’ajoute également la présence de kits de secours plantés dans le sable contenant des informations sur les soins à prodiguer en cas de piqûres, ainsi qu’une bouteille de vinaigre pour calmer l’inflammation. De nombreux resorts disposent aussi désormais de filets à méduses afin de permettre aux gens de nager en toute sécurité.

Les autres petites bêtes désagréables sont les phlébotomes appelées plus communément les mouches de sable, présentes sur quelques belles plages, et particulièrement sur les plages désertes ! Au premier abord, l’insecte semble inoffensif, mais il s’avère rapidement être un vrai fléau en provoquant, chez les sujets les plus sensibles, de fortes démangeaisons et des inflammations pendant parfois plusieurs semaines. Tout comme les méduses, certaines périodes sont plus propices que d’autres. Et heureusement, elles ne sont pas sur toutes les plages de Koh Mak. Nombre de plages rigoureusement balayées sont épargnés et laissent aux vacanciers les joies habituelles du farniente, de la lecture ou de la sieste dans un formidable décor.

Notre avis sur Koh Mak

Koh Mak est clairement une île à part en Thaïlande. Loin des destinations très touristiques comme Phuket ou Krabi, cette île nous a séduit par sa tranquillité, ses plages désertes et son eau cristalline à faire rougir même les plus belles îles de Thaïlande. Koh Mak est une île en harmonie avec la nature, qui fait tout pour préserver son environnement et réduire l’impact du tourisme sur son patrimoine naturel. Rien que pour ça, on tire notre chapeau bas pour les habitants qui font de ce lieu un véritable petit paradis. Désormais, vous savez tout si vous ne saviez pas que faire à Koh Mak ou comment vous y rendre.

Prêt à découvrir Koh Mak ? Nous vous aidons à organiser votre séjour en Thaïlande, que ce soit transports, hôtels, guides ou visites, en vous fournissant l’expertise d’une agence locale qui connaît parfaitement le pays.

 

Pour finir, voici une petite vidéo proposée par Claudio Aloha qui nous a plu et qui finira de vous convaincre de visiter Koh Mak ainsi que Koh Kham.

 

N'hésitez pas à nous donner votre avis
Tous les commentaires
Pas d'enregistrements
icone nl

Besoin d'inspiration ?